Qui peut saisir la CRCI ?

« Un avocat de confiance est un phare qui apporte la lumière et aide à garder le bon cap », Maître Michel Lamy, ancien Bâtonnier de Rouen 

Maître Morin vous présente ses domaines d’intervention en matière de faute médicale. Il reste à votre disposition si vous avez des questions particulières. N’hésitez pas à le contacter via la messagerie.

N’hésitez pas à profiter de notre 1er RDV offert afin d’avoir notre avis gratuitement sur votre situation et notre proposition d’intervention. Cliquez sur la photo

Qui peut saisir la CRCI ? Ahmid P.

En tant qu’avocat, voici ma réponse à la question de qui peut saisir la CRCI (Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation) :

La CRCI, aussi connue sous le nom de CCI (Commission de Conciliation et d’Indemnisation), est une entité mise en place suite à la loi Kouchner du 4 mars 2002. Elle a été conçue pour aider les victimes d’accidents médicaux graves, y compris les aléas thérapeutiques, infections nosocomiales et affections iatrogènes (maladies causées par un traitement médical) survenant après le 4 septembre 2001.

Les personnes éligibles pour saisir la CRCI sont celles qui :

  1. Pensent être victimes d’un accident médical, qu’il s’agisse d’une erreur de traitement, d’une infection contractée dans un cadre médical, ou d’une affection due à un traitement médical.
  2. Cherchent à obtenir reconnaissance et indemnisation pour leurs préjudices.

Missions Principales de la CRCI :

  • La CRCI facilite le processus de conciliation et de médiation entre les patients et les professionnels de santé.
  • Elle joue un rôle clé dans l’indemnisation des victimes d’accidents médicaux graves.

Exemples pour illustrer :

  1. Exemple d’Accident Médical : Une patiente, après une chirurgie, développe une infection nosocomiale grave. Elle doit subir plusieurs traitements supplémentaires et reste incapable de travailler pendant plusieurs mois. Dans ce cas, elle peut saisir la CRCI pour demander une indemnisation pour son incapacité temporaire de travail et les autres préjudices subis.
  2. Exemple d’Affection Iatrogène : Un patient reçoit un traitement médical qui entraîne des effets secondaires graves, lui causant une incapacité permanente partielle (IPP) de plus de 24%. Ici, la CRCI peut être saisie pour évaluer et faciliter l’indemnisation de ces dommages graves.

Points Importants :

  • La CRCI n’accorde pas directement d’indemnisation mais émet un avis sur le droit à indemnisation, après quoi l’ONIAM ou les assurances interviennent pour l’indemnisation.
  • Même si une procédure judiciaire est en cours, la CRCI peut être saisie parallèlement, à condition d’informer les parties concernées.

Critères de Gravité :

Pour être éligible, les dommages doivent répondre à certains critères de gravité, tels que :

  • Incapacité Temporaire de Travail (ITT) de 6 mois consécutifs ou non sur une période de 12 mois.
  • Un taux d’Incapacité Permanente Partielle (IPP) d’au moins 24%.
  • Des troubles graves dans les conditions d’existence, y compris d’ordre économique.
  • Un arrêt définitif de l’activité professionnelle.

Voir aussi

En cas de doute ou de questions supplémentaires, je reste à votre disposition pour vous accompagner dans cette démarche.

Questions de victimes

Exemples de questions de victimes pour saisir la Crci

Lorsqu’il s’agit de saisir la CRCI (Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation), plusieurs scénarios sont possibles. Voici des exemples qui illustrent différentes situations où la CRCI pourrait être saisie :

  1. Cas de Maladie Nosocomiale : Une patiente ayant subi une réduction mammaire développe un abcès post-opératoire et fait face à plusieurs infections récurrentes. Elle envisage de saisir la CRCI pour examiner si ces infections, survenues dans un contexte hospitalier, peuvent être considérées comme des maladies nosocomiales et si elle peut prétendre à une indemnisation pour ces complications médicales.
  2. Décès Post-Opératoire : Dans un autre cas, le décès d’un patient suite à la pose d’un pacemaker soulève des questions sur la compétence du personnel médical et la qualité des soins. La famille envisage de saisir la CRCI pour évaluer si les circonstances entourant le décès pourraient relever d’une erreur médicale ou d’un manquement aux soins appropriés.
  3. Insatisfaction Suite à une Intervention Médicale : Un cas où une patiente se retrouve face à des complications suite à plusieurs interventions médicales. Elle envisage de saisir la CRCI pour déterminer si les infections et les opérations répétées relèvent d’une faute médicale ou d’un aléa thérapeutique.
  4. Questionnement sur la Prise en Charge Médicale : Dans un autre contexte, une famille endeuillée par le décès de leur proche dans un hôpital suspecte un défaut de prise en charge rapide et appropriée. Ils envisagent de saisir la CRCI pour examiner les circonstances du décès et déterminer si une négligence médicale peut être établie.

Ces exemples montrent la variété des situations pouvant justifier une saisie de la CRCI. La commission évalue chaque cas pour déterminer si les critères d’indemnisation sont remplis et si les victimes ou leurs familles peuvent prétendre à une réparation. Les dossiers médicaux et les témoignages des parties impliquées jouent un rôle crucial dans l’évaluation de chaque cas.