Infection prothèse

Infection prothèse

Profitez d'un rendez-vous gratuit pour recevoir un avis sur votre situation et une proposition d'intervention. Cliquez sur l'image pour en savoir plus.

Principe de l'indemnisation d'une infection sur une prothèse

Résumé de la réponse à la question

  1. Détermination de la Responsabilité ou de la cause: Il est crucial de déterminer si l'infection est due à une faute médicale, à un défaut du produit (la prothèse elle-même), ou à d'autres facteurs. Cette étape est essentielle pour établir la responsabilité ou la base de l'indemnisation.
  2. Évaluation Médicale : Une évaluation médicale approfondie est nécessaire pour documenter l'infection et ses impacts sur la santé du patient. Cela inclut la gravité de l'infection, les traitements nécessaires, et les conséquences à long terme sur la santé du patient.
  3. Documentation Juridique et Médicale : Il faut recueillir toutes les preuves et documents pertinents, tels que les rapports médicaux, les dossiers d'hospitalisation, et les preuves de faute potentielle (si applicable), pour appuyer la demande d'indemnisation.
  4. Calcul de l'Indemnisation : L'indemnisation doit couvrir tous les dommages subis par la victime, y compris les frais médicaux, la perte de revenus, la douleur et la souffrance, et toute perte de qualité de vie. Le calcul dépendra de la gravité de l'infection et de ses répercussions sur la vie du patient.
  5. Procédure Légale : Selon les cas, la procédure peut impliquer des négociations avec des compagnies d'assurance, des fabricants de prothèses, ou peut nécessiter une action en justice. Il est souvent conseillé de se faire représenter par un avocat spécialisé en droit de la santé pour naviguer dans ces procédures complexes. Une procédure devant la CRCI peut être envisageable.
Avis personnel : Il est souvent judicieux et plus efficace de débuter par le dépôt d'un dossier auprès de la Commission de Conciliation et d'Indemnisation des accidents médicaux (CRCI) avant de s'engager dans des procédures judiciaires longues et coûteuses. Cette approche, plus mesurée, permet souvent d'obtenir de bons résultats sans avoir à recourir à des démarches plus complexes et onéreuses.

En cas d'infection nosocomiale contractée suite à la mise en place d'une prothèse, il y a possibilité d'être indemnisé des conséquences de celle-ci. Si les conditions demandées par la loi Kouchner sont réunies, alors la victime aura droit à la réparation intégrale du préjudice. Les conséquences pourront être indemnisées, que ce soit les souffrances, le temps perdu, les frais, les séquelles éventuelles etc... Le recours doit être fait dans les dix ans qui suivent la date de la consolidation de l'état de santé de la victime. Le mieux est de commencer en déposant un dossier auprès de la CRCI. Si le dossier est recevable, la CRCI missionnera un médecin expert chargé de dire s'il y a une infection indemnisable et chargé également de chiffrer les préjudices. Selon le cas les conséquences seront indemnisées soit par L'ONIAM soit par l'assureur de l'hôpital ou de la clinique.

Exemple la prothèse de hanche

La prothèse de hanche est utilisée pour remplacer l'articulation coxo-fémorale en cas d'arthrose de la hanche. Il existe une grande variété de prothèses de hanche, adaptées à chaque morphologie individuelle.

La prothèse de hanche remplace l'extrémité supérieure du fémur ainsi que le cotyle, et est souvent fixée avec un alliage de titane. Cependant, une infection nosocomiale autour de la prothèse de hanche peut entraîner des complications graves, comme un descellement septique, qui nécessite un traitement chirurgical et médical avec des antibiotiques.

En cas d'infection nosocomiale précoce, un lavage chirurgical sans changement de la prothèse de hanche peut suffire, mais en cas d'infection tardive, le remplacement de la prothèse de hanche est souvent nécessaire, en un ou deux temps. L'utilisation d'un spacer, rempli d'antibiotiques, permet au patient de se déplacer et de réaliser les gestes courants, tout en diminuant la douleur en cas de descellement.

Si vous avez subi une infection nosocomiale après la pose d'une prothèse de hanche, n'hésitez pas à consulter un professionnel de santé pour un traitement approprié.


Si vous avez été victime d'une infection nosocomiale suite à la pose d'une prothèse, n'hésitez pas à contacter notre cabinet d'avocat pour avoir notre avis sur votre situation.

Notre cabinet d'avocat intervient pour la défense des victimes d'une faute médicale et l'indemnisation du préjudice corporel qui en découle.. Si vous vous posez des questions sur le thème Infection prothèse, n'hésitez pas à contacter notre cabinet d'avocat.
Questions de victimes

Exemples de questions de victimes concernant l'infection sur une prothèse

Infection suite Prothèse du genou

Mon mari a été opéré d’une prothèse du genou droit. Suite à cette opération il a développé une infection nosocomiale. Genou toujours très enflé et chaud avec grosses douleurs plus de 18 mois après. Il doit être réopéré pour changer la prothèse suite à la découverte d’une bactérie par l’infectiologue ce qui nécessitera un hospitalisation d’une dizaine de jours et mise en place d’un traitement antibiotique sur six mois. Mon mari étant artisan, l’entreprise est en mauvaise posture … Quel recours a t-on pour se faire aider ?

Staphylocoque doré

Je viens de savoir que j'ai attrapé un staphylocoque doré il y a 2 ans et la de nouveau hospitalisé pour infection, le chirurgien m'a dit que c'était la dernière fois qu'il me pose une prothèse. La prochaine infection, c'est une amputation. J'aimerai savoir ce que je dois faire et prétendre.

Expertise médicale suite infection prothèse

Je suis en conflit avec un chirurgien et la clinique. 4 opérations pour une prothèse de hanche. 2 pour une infection nosocomiale. Depuis et malgré aucun antécédent mon état s'est dégradé, (fibromyalgie, dépression, hernies discales du fait déséquilibre du bassin) invalidité catégorie 1. Depuis un médecin expert a été désigné qui n a rien rendu et qui a 2 reprises a instruit le dossier avec notes et questions sans rien. Mon avocat a demandé un chgt d'expert sans être entendu par le tribunal. Je ne sais plus quoi faire face à tout ça. Une réunion est prévue bientôt et j ai besoin d' aide car mon avocat semble ne plus vouloir se battre ,et son médecin ne désir plus non plus car dit elle ne supporte pas cet expert. Faut-il que je change d'avocat, celui-ci ne s'y connaissant manifestement pas assez ?

Prothèse de hanche retirée suite à infection

Je vous contacte suite à la situation de ma mère qui s'est cassé le col du Fémur. Elle a été conduite à l'hôpital le plus proche de son domicile qui n'a pas pu procéder à l'opération car ils ont descellé un problème au coeur. Elle a donc été transférée le jeudi, pour une opération. Elle a été suivie dans un service de cardiologie puis au bout de deux semaines environ a été envoyée en maison de convalescence. La cicatrice était purulente, elle est restée environ 10 jours puis a été ramenée à l'hôpital qui a diagnostiqué une infection. Ils ont réouvert, nettoyé la prothèse. Encore une mauvaise cicatrisation. Une fois son état stabilisé courant décembre, elle a été transférée à la Clinique afin de soigner son infection. Elle a passé plusieurs visites entre janvier et début février et a vu le chirurgien orthopédique, un virologue des urgences et un spécialiste des virus. On apprend de la part de la Clinique que l'infection est soignée et que ma mère va devoir retourner chez elle sans prothèse. Mon père a contacté le chirurgien qui lui annonce que l'opération est trop risquée et qu'elle pourrait perdre la vie et que ma mère devra vivre sans hanche. Mon père voudrait déposer un recours. Que pensez-vous du dossier de ma mère, que nous conseillez-vous de faire ?

Assistance  expertise  médicale

Ma mère a subi une opération chirurgicale d 'une  prothèse  de  hanche. Suite à cette opération, elle a contracté une  infection nosocomiale (staphylocoque) qui a nécessité  une  deuxième opération pour lavage de la prothèse avec  traitement antibiotique associé. Près  d'un an après, suite à une résurgence de l ’infection, elle a subi une troisième opération consistant  au remplacement  de cette prothèse par  une  prothèse neuve avec un nouveau  traitement antibiotique. Suite au préjudice subi, nous avons donc saisi la commission de conciliation (CCI) et à ce stade, nous sommes en attente du RDV avec les experts médicaux mandatés par la commission pour ce dossier. Avant de se rendre à cette expertise médicale, nous vous contactons donc pour savoir s’il y a besoin d’une assistance pour ce type de préjudice et si c'est le cas, quel aide pouvez-nous conseiller ?   

Infection de prothèse de hanche droite

Suite à l'opération concernant une mise en place de prothèse de hanche droite, effectuée à l'hôpital. Je suis atteints  d'une infection sur celle-ci. Depuis cette date. j'ai subi à la suite de ces soucis, d' autres interventions sous anesthésie générale   (ponctions). Et un curetage effectué. J'ai passé une scintigraphie osseuse. Je me permets de vous contacter  sur les conseil d'une infirmière de mon laboratoire, qui m'a dit, que cela pouvait peut-être, concerner  un problème de Nosocomial. Dans l'attente d'une réponse de votre part, qui j'espère pourrait me renseigner sur les démarches à suivre.

Indemnisation prothèse de genou infecté

Je vous écris pour le compte de mon père. Il a été opéré à l'hôpital pour une prothèse au genou. L'opération s'est bien passé, mais mon père a fait une infection (nosocomiale) qui a nécessité son transfert au CHU. On a essayé des greffes de peau mais la cicatrisation a été très longue. Suffisamment en tous cas pour perturber la rééducation. Du coup mon père a perdu une grande partie de son autonomie (marche). Conséquences : il ne peut plus conduire, jardiner, il a du déménager dans une maison sans escalier....Pensez-vous que nous puissions prétendre à des indemnités ?  Et si oui, quelle procédure suivre ?

Infection prothèse

Mon mari est convoqué devant la CRCI. Notre requête : Infection à staphylocoque lugdenensis sur prothèse du genoux.  Septicémie.  Réa.  Immobilisé 6 mois puis réopéré pour repose prothèse. Traitement antibiotiques lourd ayant engendré insuffisance rénale ...  Nos moyens ne nous permettent que les services d’un avocat.  Nous pensions pouvoir nous en passer, cette commission nous semblant moins lourde qu’un tribunal. Au final nous apprenons que les « mis en cause » viendront avec médecins experts et un avocat. Nous en sommes très angoissés.    Pouvez -vous nous rassurer quant à la reconnaissance de l’affection et d’une reconnaissance du préjudice. Sachant que la convocation est tombée avec un court délai et que mon mari a été fortement fragilisé par cet incident grave où il a failli perdre la vie.

error: Content is protected !!