Avocat accident de la route et erreur médicale Noisy-le-Grand

« Un avocat de confiance est un phare qui apporte la lumière et aide à garder le bon cap », Maître Michel Lamy, ancien Bâtonnier de Rouen 

Accident de la route, erreur médicale, accident de la vie ?
Intervention de notre cabinet d’avocat à votre service sur la ville de Noisy-le-Grand

N’hésitez pas à profiter de notre 1er RDV offert afin d’avoir notre avis gratuitement sur votre situation et notre proposition d’intervention. Cliquez sur la photo

Intervention sur Noisy-le-Grand en cas de recherche d’un avocat

Notre cabinet d’avocat intervient exclusivement dans le domaine de l’indemnisation du préjudice corporel en cas d’accident de la route, d’erreur médicale ou d’accident de la vie sur Noisy-le-Grand.
Notre cabinet d’avocat intervient sur la ville de Noisy-le-Grand afin d’apporter son aide et son soutien aux victimes.
Si vous avez été victime d’un accident de la route, d’une erreur médicale ou d’un accident de la vie et que vous recherchez un avocat sur Noisy-le-Grand alors n’hésitez pas à contacter notre cabinet.
Laissez vos coordonnées facilement, nous vous contacterons dans les 24 heures.

    Remarques sur l’intervention sur Noisy-le-Grand du cabinet d’avocat

    Le cabinet d’avocat Morin intervient sur la ville de Noisy-le-Grand dans son domaine de compétence. Ayant été formé dans le domaine spécifique de l’indemnisation du préjudice corporel en matière d’accident de la route, d’erreur médicale ou d’accident de la vie, il met en oeuvre sur Noisy-le-Grand son savoir-faire auprès des victimes afin que celles-ci soient indemnisées le mieux possible.
    Si nécessaire, le cabinet d’avocat vous proposera l’intervention d’un médecin expert de victimes sur Noisy-le-Grand afin de défendre l’aspect médico-légal de votre dossier d’indemnisation.

    Questions posées à l’avocat de victimes

    Exemples de questions de victimes concernant un avocat sur Noisy-le-Grand

    Accident à vélo sur Noisy-le-Grand

    En rentrant de mon travail à vélo sur Noisy-le-Grand, j’ai été percutée par un véhicule qui a commis un délit de fuite alors que je me suis retrouvée par terre.
    Je me suis rendu au commissariat sur Noisy-le-Grand car j’ai aussi pu avoir la photo de sa plaque et 2 témoins. J’ai déposé une plainte pour délit de fuite. A ce jour, je suis en arrêt car j’ai des côtes cassées et des ecchymoses. Dans l’attente des suites de l’enquête de la police, que pouvez-vous me conseiller ? J’ai ouvert aussi un dossier auprès de mon assurance car outre les dégâts physiques, il y a aussi des dégâts matériels ( vélo et objets personnels).

    Questionnement sur la marche à suivre accident Noisy-le-Grand

    Je me permets de vous contacter afin d’avoir des réponses à mes questions ainsi qu’un avis par rapport à ma situation. Mon conjoint et moi avons eu un accident de moto sur Noisy-le-Grand causé par un tiers (j’étais passagère) .Nous avons tous les deux eu des dommages corporels plus ou moins importants (dans mon cas fracture du bassin). Nous sommes passés devant le médecin expert. J’étais alors enceinte de 8 mois (bébé surprise). Nous avons eu le rapport d’expertise, or nous ne sommes pas d’accord avec les conclusions du médecin expert. En effet, mon préjudice d’agrément a été évalué nul alors que j’étais pourtant licenciée en club de tennis juste avant l’accident (carte de licence fournie lors de notre passage devant le médecin expert). J’ai l’impression que mon état de grossesse au moment du rendez vous m’a été préjudiciable…De plus depuis mon accouchement je me suis rendue compte d’une gêne (présente après l’accident mais que j’avais peut être associée à la grossesse) lors de rapports sexuels avec mon conjoint. Ceci rentre t-il en compte dans le préjudice sexuel ? Nous avons oublié d’évoquer le fait que nous avons tout les deux eu une perte de libido faisant suite à l’accident (mon conjoint à eu des contusions au niveau d’un testicule). Mon conjoint  a toujours des douleurs au dos, moi au bassin et j’ai l’impression d’avoir aussi minimisé le côté psychologique puisque je ressens beaucoup de peurs et d’appréhension sur la route à présent, j’ai toujours peur de l’accident et n’ai toujours pas réussi à reprendre la pratique de la moto de mon côté. Nous avons écris à notre assurance pour dire que nous ne sommes pas d’accord avec la notation du médecin expert. Ils nous ont tout de même envoyé une proposition d’indemnisation et nous demande un certificat médical. Nous sommes bloqués à partir de là car nous ne savons pas quoi faire. J’estime que le certificat médical ne justifiera en aucun cas les peurs encore présentes, la gêne sexuelle et le fait que je pratiquais le tennis au moment de l’accident et que j’ai du arrêter. Pouvez vous nous éclairer afin que nous soyons indemnisés au mieux ?.

    Questionnement suite à expertise médicale sur Noisy-le-Grand

    Je suis retraitée de l’Education Nationale et était âgée de 65 ans au moment de l’accident sur Noisy-le-Grand. J’ai chuté très violemment après avoir buté dans une irrégularité d’un trottoir de Noisy-le-Grand. Lors de cette chute, je me suis cassé la rotule du genou gauche et j’ai été opérée à l’hôpital de Noisy-le-Grand : osthésynthèse avec un hauban métallique monté sur deux broches. Les suites opératoires ont été longues et douloureuses car, en raison du confinement, je n’ai pas pu avoir de rééducation. A deux mois de l’opération, je n’avais pas progressé en termes de mobilité. Le chirurgien de l’hôpital de Noisy-le-Grand a fini par me trouver une kinésithérapeuthe qui venait chez moi chaque jour et j’ai récupéré un peu de flexion de mon genou au prix de douleurs très importantes. A eu lieu l’ablation du métériel d’osthéosynthèse. Depuis je continue la rééducation deux fois par semaine car j’ai toujours une sensation de raideur dans le genou gauche. J’ai du mal à reprendre la marche quand je me lève du lit ou d’une chaise. Je peux monter les escaliers lentement mais je les descends marche par marche, comme les petits enfants. Je suis gênée pour descendre les plans inclinés car mon genou craque et est douloureux, je ne peux ni m’accroupir ni me mettre à genoux. J’ai une cicatrice de 18 cm de long. Suite au rapport d’expertise médicale, les conclusions médico techniques indiquent cependant des souffrances endurées de 3/7, un dommage esthétique de 0,5/7 et une AIPP de 5%. Mon assurance m’invite à lui faire part de mon accord sur ces conclusions afin que, sur ces bases, elle présente une réclamation à l’assureur du responsable. Je voulais avoir quelques conseils avant de donner cet accord. Je trouve en effet que ces chiffres sont en deça de la réalité. Que me conseillez-vous ?