Qui indemnise l’aléa thérapeutique ?

« Un avocat de confiance est un phare qui apporte la lumière et aide à garder le bon cap », Maître Michel Lamy, ancien Bâtonnier de Rouen 

Maître Morin vous présente ses domaines d’intervention en matière de faute médicale et d’accident de la route. Il reste à votre disposition si vous avez des questions particulières. N’hésitez pas à le contacter via la messagerie.

N’hésitez pas à profiter de notre 1er RDV offert afin d’avoir notre avis gratuitement sur votre situation et notre proposition d’intervention. Cliquez sur la photo

Qui indemnise l’aléa thérapeutique ? Isabelle D.

En matière d’indemnisation de l’aléa thérapeutique, il est crucial de comprendre les principes qui régissent ce processus. Voici une explication détaillée :

Définition de l’Aléa Thérapeutique :

L’aléa thérapeutique se réfère à un risque inhérent à tout acte médical qui se réalise sans qu’aucune faute ne puisse être imputée aux professionnels de santé. Il s’agit d’une complication accidentelle, parfois grave, qui survient malgré une prise en charge conforme aux normes de soins.

Indemnisation de l’Aléa Thérapeutique :

Depuis la loi Kouchner de 2002, les victimes d’aléas thérapeutiques peuvent prétendre à une indemnisation si les conséquences de l’acte médical répondent à certains critères de gravité. Ces critères incluent :

  • Un arrêt de travail ou des activités professionnelles d’au moins six mois.
  • Un déficit fonctionnel temporaire d’au moins 50% pendant six mois.
  • Un taux d’Atteinte à l’Intégrité Physique et Psychique (AIPP) d’au moins 24%.
  • Des troubles graves dans les conditions d’existence, tels que l’inaptitude professionnelle.

Exemple :

Imaginons un patient ayant subi une intervention chirurgicale complexe, suite à laquelle il a perdu l’usage d’un membre en raison d’une complication rare mais connue de cette intervention. Bien que l’opération ait été réalisée conformément aux standards médicaux, le patient a souffert d’un aléa thérapeutique. Dans ce cas, il peut prétendre à une indemnisation si les conséquences répondent aux critères de gravité énoncés ci-dessus.

Procédure d’Indemnisation :

L’indemnisation pour aléa thérapeutique est généralement assurée par l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM). Si vous remplissez les critères requis, vous pouvez initier une demande d’indemnisation auprès de l’ONIAM. Il est également possible d’engager une procédure judiciaire si la proposition de l’ONIAM ne vous semble pas satisfaisante. Pour obtenir une indemnisation de l’ONIAM dans le cas d’un aléa thérapeutique, il est essentiel de comprendre les étapes à suivre :

1. Passage par la CRCI :

Avant de pouvoir être indemnisé par l‘ONIAM, vous devez d’abord saisir la Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CRCI). La CRCI évalue les demandes d’indemnisation pour les accidents médicaux, y compris les aléas thérapeutiques, et détermine si les critères de gravité sont remplis.

2. Critères de Gravité pour l’Indemnisation :

L’aléa thérapeutique doit répondre à certains critères de gravité, tels que :

  • Un arrêt de travail ou d’activités professionnelles d’au moins six mois consécutifs.
  • Un déficit fonctionnel temporaire d’au moins 50% pendant au moins six mois.
  • Un taux d’Atteinte à l’Intégrité Physique et Psychique (AIPP) d’au moins 24%.
  • Des troubles graves dans les conditions d’existence, comme une inaptitude professionnelle.
3. Exemple :

Prenons l’exemple d’un patient ayant subi une opération chirurgicale, après laquelle il a développé une complication rare entraînant une paralysie temporaire. Malgré l’absence de faute médicale, le patient a subi un aléa thérapeutique répondant aux critères de gravité énoncés. Sa première étape sera de saisir la CRCI pour une évaluation de son cas.

4. Procédure d’Indemnisation via l’ONIAM :

Si la CRCI reconnaît que votre cas répond aux critères d’un aléa thérapeutique, vous pourrez alors solliciter une indemnisation auprès de l’ONIAM. Si l’offre d’indemnisation ne vous satisfait pas, il est possible d’entamer une procédure judiciaire pour réclamer une réparation appropriée.


En tant qu'avocat  en droit médical, je suis disponible pour vous assister dans vos démarches auprès de la CRCI ou dans tout autre aspect juridique de votre situation médicale. N'hésitez pas à me contacter pour bénéficier de mes conseils et de mon accompagnement dans ces procédures souvent complexes.
Questions de victimes

Exemples questions de victimes sur l’aléa thérapeutique

Ablation d’Os et Atteinte Nerveuse

J’ai subi une opération pour l’ablation d’un morceau d’os à ma cheville. Suite à cela, j’ai eu une atteinte du nerf sciatique poplité. Je souhaite maintenant faire un dossier auprès de l’ONIAM. Comment dois-je procéder pour cela et quand dois-je saisir la CRCI ?

Aléa Thérapeutique Après Opération de la Colonne Vertébrale

Mon père a été opéré de la colonne vertébrale, mais suite à l’opération, il a perdu l’usage de ses jambes à cause d’un hématome. Il a ensuite contracté une maladie nosocomiale durant sa rééducation. Nous cherchons des conseils pour bénéficier d’aides liées à l’aléa thérapeutique et l’infection nosocomiale. Quand devons-nous saisir la CRCI ?

Complications Post-Opératoires et Aléa Thérapeutique

J’ai eu une intervention chirurgicale, suivie de complications nécessitant une seconde opération. Presque dix ans après, je ressens toujours les effets, notamment lors d’infections. Je me demande s’il s’agit d’un aléa thérapeutique et quand je dois saisir la CRCI.

Problèmes de Santé Suite à une Opération

Depuis une fixation, j’ai subi plusieurs complications graves, y compris une occlusion et des problèmes rénaux nécessitant une néphrectomie. Je me demande si tout cela relève de l’aléa thérapeutique et quand je dois saisir la CRCI.

Suite à un Accident Domestique et Plusieurs Opérations

Après un accident domestique et plusieurs opérations, je souffre de handicaps sévères et de douleurs constantes. Je me demande si cela constitue un aléa thérapeutique et quand je dois saisir la CRCI.

Mauvais Résultat d’une Réduction Mammaire

Je suis désemparée suite à une réduction mammaire avec des résultats catastrophiques. Un expert a initialement reconnu une faute médicale, mais a ensuite changé d’avis. Je ne sais pas comment procéder et quand saisir la CRCI.

Reconnaissance d’Erreur Médicale ou Aléa Thérapeutique

Suite à mon message précédent, je souhaite savoir comment déterminer s’il s’agit d’une erreur médicale ou d’un aléa thérapeutique. Quand dois-je saisir la CRCI ?